AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sois gentille, redonne moi ton coeur - Sienna & Valentine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
hey ! it's Valentine Grace Deauze

Féminin MESSAGES : 37
NAISSANCE : 07/03/1996
INSCRIPTION : 18/09/2010
AGE : 22
METIER : Etudiante en Sociologie


MessageSujet: Sois gentille, redonne moi ton coeur - Sienna & Valentine   Jeu 23 Sep - 12:49


SIENNA ET VALENTINE DEAUZE


    Le beau soleil brillait dans le ciel bleu du ciel africain. Il faisait une chaleur étouffante, une chaleur suffocante qui rendait l’air irrespirable. Ce temps était très nettement différent de celui de ma ville natale. EN fait ma ville natale se trouve en Australie, à Brisbane mais j’aime dire que je suis d’origine Française puisque depuis mes cinq ans je vis à Paris. Donc, je me sens plus Parisienne qu’autre chose. Et en tant que Parisienne, je suis habituée à la pluie qui tombe dans une cadence parfaite sur le pare-brise des voitures, à la pluie qui roule sur nos joues quand on marche pieds nus dans les rues de la capitale française. J’aime cette ville, ma ville. Pourquoi ? Ne trouvez-vous qu’elle reflète un magnifique pays, qu’elle porte bien son nom de ville lumière ? Pourtant, je pense que si je me sens bien à Paris, c’est parce que cette ville ne porte aucune trace de mon douloureux passé. Quand je pense à Brisbane, cette ville en Australie, cette ville qui m’a vu naître et grandir, je ne peux pas m’empêcher de me replonger dans mes souvenirs, des souvenirs plus affreux les uns que les autres. Mes parents se sont mariés sur un coup de tête après s’être rencontrés sur une croisière. Tout deux plus amoureux de leur travail que de l’autre, ils comprirent très vite qu’ils n’étaient pas fait pour la vie de couple. Mais c’était déjà trop tard. Dans leurs vies, venaient de naître deux ravissante petites filles, deux enfants innocents qui demandait que le bonheur et les sourires de leurs parents chéris. Pour elles, pour Sienna et Valentine, le couple frustré resta ensembles pendant encore cinq ans, cinq ans où les sourires, où les regards amoureux, où les câlins n’étaient que comédie, une comédie drôlement bien jouée. Seules les disputes étaient réelles, ce qui mena à l’irréparable. Le divorce. Sur ce point, mes parents tombèrent vite d’accord. Ils réussirent à se répartir les biens acquis au cours des années. Ma mère avait décidé de retourner vivre dans son pays natal alors que mon père restait ici-même à Brisbane. Ma sœur et moi n’avions, à cette époque, que cinq ans et donc pas d’opinion sur le sujet si ce n’est le fait qu’on ne voulait pas être séparées puisqu’on était les meilleures-amies du monde. Cependant, le bonheur est vite rattrapé par le malheur, et dans ce cas-ci, ce fut le cas. Les juges décidèrent que je devais aller vivre avec ma mère à Paris et ma sœur Sienna devait rester avec notre père à Brisbane. A l’arrière de la voiture, je regardais le visage de ma sœur s’effacer petit à petit alors que mes larmes perlaient sur mes joues. Jusqu’à nos quinze ans, on se voyait à chaque vacances. Des fois, j’allais chez notre père que j’embrassais amoureusement et des fois, c’était Sienna qui venait chez nous. Quand elle venait, j’étais heureuse de lui montrer mon quotidien et ma petite vie entre fête de riches et magasins de luxe, en passant par un malheureux lycée semblable à une prison. Pourtant quand on a commencé à devenir des pré-adultes, on s’est éloignées. On se voyait qu’un moi sur douze et nos liens étaient plus les mêmes. On se disputait souvent, pour un rien. Bref, je l’avoue, je n’étais plus aussi enthousiasme que cela quand Sienna devait nous rendre visite et quand c’était à mon tour de partir pour Brisbane, je me comportais en horrible garce pour repartir le plus vite possible. A paris, j’avais ma vie et je ne voulais ni la quitter ni faire entrer ma sœur. Notre mère était toujours, voir plus, passionnée et prise par son boulot. On était riche, et le cercle d’ami que je fréquentais me plaisais aisément. Je fumais, je touchais à la drogue entre deux verres d’alcool et je sortais avec qui je voulais. Tout ça, c’était ma vie, jusqu’à deux mois en arrière.

    En règle général, je dinais tout les soirs avec ma mère et on avait ce lien complice que j’avais perdu avec ma jumelle. Pourtant depuis peu, elle était de plus en plus absorbée par son travail. Je ne la voyais plus du tout. J’avais mal. J’avais cette petite boule au ventre, la même que quand je venais de perdre ma sœur jumelle. J’avais envie de quitter cette vie de merde, qui me rendait de plus en plus malheureuse. Et comme-ci ce n’était pas suffisant, je venais de perdre mon petit copain dans un terrible accident de la route. Je ne savais plus vers qui me tournais. J’avais envie de partir le plus loin possible pour être seule, pour réfléchir au sens de ma vie et pourquoi pas en refaire une nouvelle, sans faire les mêmes erreurs. Ma décision était prise, je partais. Je mis longtemps à me décider sur un lieu vu que j’avais pratiquement fait le tour du monde à vingt ans Sans trop savoir pourquoi, peut-être touchée par une illumination divine, je choisis ce lieu magique, ce petit village pommé du Kenya. Un doux rêve pour moi et pour mes aspiration. En plus, j’étais sûre qu’ici ma mère ne viendrait jamais me chercher. J’avais ma vie en main et pas question que le destin la reprenne. Ma sœur aussi devait s’éloigner de sa vie, ne pouvant plus supporter la nouvelle vie de notre père : nouvelle femme, nouveaux enfants, nouvelles plaisanteries. A ce moment là, je crus vraiment que le destin jouait avec moi pour une fois. Sienna m’appela. Chose qui n’était pas arrivé depuis … pas possible de me souvenir de la dernière fois où j’avais eu ma sœur au téléphone. Bref, elle me proposa de partir dans ce petit village au Kenya, village que j’avais déjà choisi. J’acceptais, comme j’acceptais ce rendez-vous dans ce parc naturel.

    Sienna et moi, nous voulons essayer de réapprendre à nous connaître, de revenir les sœurs qu’on était autrefois, des sœurs proches, complices qui connaissent tout l’une de l’autre. Donc, ma sœur m’avait demandé de venir ici. J’approchais du lieu de rendez-vous, une main dans les cheveux entrain de m’arranger comme à mon habitude, ma mèche. Je portais un simple short en jean et un débardeur crème. Il faisait trop chaud, aujourd’hui. Distinguant ma petite sœur à travers mes lunettes Rabane, j’accélérais le pas. « Hey ! », lance-je.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
hey ! it's Sienna J. Deauze

Féminin MESSAGES : 14
NAISSANCE : 02/02/1995
INSCRIPTION : 18/09/2010
AGE : 23
METIER : Etudiante en lettres ; auteur-interprète
HUMEUR : HAPPY


POST-IT
TOPIC: libre
SITUATION: fiancé(e)
LISTING:

MessageSujet: Re: Sois gentille, redonne moi ton coeur - Sienna & Valentine   Sam 16 Oct - 18:59